Quatuor Transactions : Le parrainage, un atout pour la transmission de son exploitation? - Quatuor Transactions - Actualités - Quatuor Transactions Exploitation Agricole bordeaux , Exploitation Agricole la roche sur yon , Exploitation Agricole nantes , Exploitation Agricole quimper , Exploitation Agricole saint brieuc , Exploitation Agricole rennes Exploitation Agricole - Château, Domaine agricole, Domaine forestier, Manoir,

Le parrainage, un atout pour la transmission de son exploitation?

Partager sur :
Le parrainage, un atout pour la transmission de son exploitation?

Vous souhaitez transmettre votre exploitation et vous êtes ouvert à accompagner un candidat porteur de projet d’installation en agriculture ? Le mot « parrainage » ne vous est sûrement pas inconnu !

Le parrainage est un des moyens pour accompagner un candidat qui souhaite s’installer sur une exploitation. Il se concrétise par un « stage de parrainage » qui peut durer de 3 à 12 mois. Le suivi est réalisé par la Chambre d’Agriculture.

 Les objectifs de cet accompagnement sont nombreux :

  • Faire découvrir son exploitation et familiariser le jeune avec l’outil de travail (atout et contraintes) : En effet le cédant connait par cœur les rendements, les potentiels de ses terres, le comportement de son cheptel....
  • Faire découvrir l’environnement qui l’entoure : services et commodités, CUMA, partenaires agricoles...
  • Conforter l’acquéreur dans son projet

Dans le cadre d’une future association en société, le parrainage semble très adapté et recommandé !

Cet accompagnement a aussi des limites, auxquelles le cédant et le porteur de projet ne pensent pas toujours:

  • Au niveau du temps et de la place du candidat porteur de projet

Eh oui, il ne faut pas perdre de vue les objectifs du stage de parrainage, cités ci-dessus. Cet accompagnement vous prendra du temps et il faudra occuper le jeune tout en faisant attention aux missions que vous lui confirez. En effet, il ne faut pas oublier qu’on ne s’adresse pas à un associé ou un salarié agricole... mais bien un stagiaire porteur de projet qui souhaite découvrir votre exploitation dans le but de la reprendre à terme.

Ce qui n’est pas évident dans le stage de parrainage, c’est que chacun doit rester à sa place ! L’exploitation à ce niveau n’est pas encore vendue et appartient donc encore au cédant. Mais peut-être que le repreneur souhaiterait mettre en place un autre système en vue de la reprise. Il va être compliqué de demander au cédant de modifier ses habitudes, cela peut être vécu par ce dernier comme une remise en cause personnelle ! Cela peut entraîner de la tension...

  • Au niveau des intérêts de chaque partie :

L’objectif d’un acquéreur est de trouver une exploitation qui répond à certains critères, le parrainage sera là pour le conforter ou non dans son choix. L’objectif du vendeur est de transmettre son exploitation.

Les vendeurs oublient trop souvent que les choix qu’ils ont fait sur l’exploitation viennent de leur passé, de ce qu’ils ont déjà vécu, de leurs goûts, de leur expérience… Ainsi certains sont pour le robot, d’autres contre, certains préfèrent faire pâturer, d’autres non... Or les acquéreurs se projettent vers le futur. Ainsi une question se pose : Comment aider l’acquéreur à se projeter sur mon exploitation sans lui imposer ma vision ?

  • Aucune garantie pour la transmission

Ce point est très important, trop de vendeur contactent Quatuor après un parrainage qui n’a pas abouti. Oui son projet était sérieux, oui le candidat était sérieux, oui il avait de l’intérêt pour l’exploitation, oui on a fait des concessions…MAIS...il a jetté l’éponge quelques semaines avant la date de la vente prévue ! Et la situation inverse existe également.

Le parrainage donne de l’espoir au vendeur, et ce dernier pense que la transmission est faite. En réalité le parrainage ne donne aucune garantie juridique pour la transmission de votre exploitation. En effet le candidat porteur de projet, en faisant ce stage, ne s’engage en rien dans la reprise.

•   Facteurs qui risquent de stopper le projet de reprise

En général plus vous arrivez proche de la date de la reprise, plus la tension monte du côté du vendeur comme de l’acquéreur. Les esprits peuvent « s’échauffer », notamment du fait d’une incompatibilité de caractère ou une divergence de point de vue sur la conduite de l’exploitation. Le projet de transmission peut alors facilement « tomber à l’eau », d’autant plus si aucun compromis de vente n’a été signé en amont.

Avec le parrainage d’autres difficultés peuvent survenir, il faudra être vigilant :

  • Différence de génération : le point de vue sur la façon de travailler ne sera sûrement pas le même.
  • Discussions qui peuvent fâcher et créer par la suite des tensions : sujets politiques....
  • Durée de parrainage trop long

Pour que la transmission de votre exploitation se passe au mieux nous pouvons vous donner quelques conseils :

  • Privilégier une durée assez courte : pas besoins de passer un an pour découvrir une exploitation, quelques mois suffisent.
  • Attendre d’avoir signé un protocole ou un compromis pour que les deux parties soient engagées sérieusement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • La plupart du temps les vendeurs sont prêts à accompagner les acquéreurs. Ces derniers s’ils sont réellement intéressés vont faire plusieurs visites, monter un dossier économique avec un centre comptable, solliciter les banques… Cela va leur permettre d’avoir une bonne connaissance de l’exploitation.

Pourquoi ne pas proposer un accompagnement ponctuel après la cession ? Ainsi, la cession est réalisée, chacun a atteint son objectif !

 

Sophie des Garets

mars 2023