Quatuor Transactions : Les 5 pièges à éviter pour réussir sa réinstallation - Actualités Quatuor Transactions - Actualités - Quatuor Transactions
Cognac , Morbihan , Loire-Atlantique , Calvados , Vendée , Gironde, Bordeaux
Exploitation Agricole - Chateau, Domaine agricole, Domaine forestier, Domaine viticole, Manoir, -

Votre recherche

à
image image image
» Actualités » Actualités Quatuor Transactions » Les 5 pièges à éviter pour réussir sa réinstallation

Les 5 pièges à éviter pour réussir sa réinstallation

 separator

Les 5 pièges à éviter pour réussir sa réinstallation

Vendre une exploitation ou céder ses parts dans une société, pour se réinstaller sur une nouvelle exploitation est une démarche de plus en plus fréquente mais qui pose certaines difficultés. Quatuor Transactions vous apporte son expertise à travers 5 conseils incontournables pour réussir sa réinstallation

Eviter de porter les 2 projets en parallèle

« impossible de bloquer l’exploitation que vous aurez trouvé jusqu’à la cession de votre 1ère exploitation »

Une erreur fréquemment commise est de vouloir ne réaliser sa vente qu’après avoir trouvé la nouvelle exploitation.

Mais, il sera quasiment impossible de bloquer l’exploitation que vous aurez trouvé jusqu’à la cession de votre 1ère exploitation, cession qui peut prendre plusieurs mois ou ne pas se faire au prix escompté initialement.

Le vendeur de la nouvelle exploitation, sauf exception, n’acceptera pas de bloquer son exploitation à votre profit si le projet reste soumis à des conditions trop floues : financement pas défini car dépendant de l’autofinancement issue de la 1ère vente, calendrier non défini car lié au calendrier de la 1ère vente.

Il est également nécessaire d’être disponible rapidement pour pouvoir avancer dans l’acquisition de l’exploitation de votre réinstallation.

Enfin, la démarche de vente en parallèle de la démarche d’acquisition est trop lourde à gérer. Les quelques personnes qui ont vendu une exploitation un jour pour racheter la nouvelle exploitation le lendemain pourront en témoigner.

Faire appel à des professionnels

« Suis-je sûr de trouver une nouvelle exploitation qui me convienne »

Mais vendre avant d’avoir trouvé pose de nombreuses questions :

  • Suis-je sûr de trouver une nouvelle exploitation qui me convienne ?
  • Le prix de vente de mon exploitation sera-t-il suffisant pour monter le financement de mon nouveau projet ?

Ces questions doivent effectivement trouver une réponse avant de franchir le pas. Tournez-vous vers un professionnel qui saura y répondre et vous permettra d’avancer dans vos démarches.

Vous pourrez ainsi vérifier si vos critères de recherche sont cohérents et si des biens correspondants à ces critères existent sur le marché. Et faire de premières approches financières que vous pourrez compléter avec votre comptable et votre banquier.

Ne pas définir son prix de vente sur le budget de réinstallation

« Il est toujours difficile pour un vendeur de définir son prix de vente »

Il est toujours difficile pour un vendeur de définir son prix de vente : manque de recul sur les qualités et les défauts, méconnaissance du marché, … Et le plus souvent, dans le doute, c’est un prix trop élevé qui peut être retenu.

Cette erreur, fréquente dans le domaine agricole comme dans l’immobilier classique, peut faire échouer votre projet : Faute de définir un prix de vente cohérent, vous ne trouverez pas d’acquéreur dans un calendrier raisonnable afin de vous permettre de réussir votre réinstallation.

L’assistance de votre cabinet comptable est également primordial dans cette étape. Il vous aidera à définir le prix de vente de votre exploitation (ou des parts sociales de votre société) et vous aidera en conséquence à définir le budget pour votre nouvelle acquisition.

Conserver une partie de son autofinancement

« Conservez une partie de votre capital en réserve »

Vous avez vendu votre exploitation et vous disposez d’un capital relativement important pour votre nouveau projet. Attention, conservez une partie de votre capital en réserve et faites au moins partiellement appel à du crédit bancaire.

Vous pouvez en effet être amené à réaliser des investissements complémentaires : travaux dans la maison, remplacement ou renouvellement de matériel, … ou simplement subir une conjoncture défavorable.

Il sera toujours plus facile de solliciter un banquier si vous avez conservé une épargne à titre privé

L’appui de Quatuor Transactions

Vous pouvez compter sur l’appui de toute notre équipe pour vous accompagner. Nous avons vendu plus de 300 exploitations sur les 10 dernières années et nous avons donc accompagné des dizaines de projets de réinstallations (tant chez nos vendeurs que chez nos acquéreurs).

Par notre équipe pluridisciplinaire, nous sommes en mesure de répondre à vos questions :


  • Sur la cohérence du prix de vente demandé
  • Sur la faisabilité du projet de réinstallation
  • Sur le financement possible du projet


Et de trouver l’exploitation dont vous avez toujours rêvé !

Nous saurons également vous mettre en relation avec les partenaires dont vous aurez besoin : cabinet comptable, banque, …

N’hésitez pas à nous consulter.